Zanzibar au Shadok

Zanzibar a produit deux fictions pour un évènement le 9 décembre 2015 au hackerspace de Strastbourg.

Elles ont aimablement été mises en page:
format web,
format livret (à imprimer et plier vous même).
par Nicolas Chesnais, qu’il en soit remercié.

L’ensemble de la conférence ainsi que l’intervention du camarade Léo (vers la minute 56) et la lecture des textes peuvent-être observés ici.

Voici les premiers mots de chacun des textes.

Ce matin comme chaque jour je me suis réchauffé un café, j’ai rapatrié mes mails et lancé facebook pour prendre connaissance des activités de la nuit.
La première publi recommandée était une Vidéo Propriétaire Personnalisable postée par Stéphane la veille depuis le concert des Tindersticks. Sans la faire jouer, j’ai approuvé le post à hauteur de cinq sur cinq et tapé le commentaire suivant  :
«  Ils déchirent en live. Super souvenir d’il y a deux ans.  »
Avant que je n’aie pu cliquer sur ENVOYER, la chaîne de mots
il y a deux ans s’est retrouvée sous-ligné d’une fine vaguelette jaune d’or. (…)

 

Correction automatique

 

Wilhelm est un ami, il travaille pour Link, bureaux européens. Mi-décembre, en rentrant chez lui, il a trouvé le corps de Syd dans leur chambre, yeux écarquillés, muscles raidis, ni pouls ni respiration, une collection d’emballages de pilules de blue shock près de lui. Le blue shock est une drogue récréative provoquant des altérations du système nerveux pour amplifier les perceptions, Syd la consommait en quantités excessives. Les flics ont dit que ce n’était pas un suicide, juste une « simple » overdose, ils ont quand même ouvert une enquête pour trafic de stupéfiants mais Wilhelm n’a pas été inquiété. Les flics, les médecins, les pompes funèbres, Wilhelm a tout assumé tout seul. Nous avons fait ce que nous avons pu pour l’aider. Syd a été incinéré en ville, ses cendres dispersées sur le lac. Le blackout sur sa mort n’avait pu être complet et quelques centaines de fans de Black Swan étaient présents. La plupart n’y croyaient pas, pensaient à une tentative de buzz un peu sordide.

L.I.N.K
Vous êtes intéressé(e) ?
Adressez votre demande à : contact@zanzibar.zone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *